Après quelques déboires à l'aéroport, me voici pour 10 jours à la Réunion. J'ai la chance d'avoir des amis sur place et de bons conducteurs : la voiture est nécéssaire et la route potentiellement sportive. Coeur sensible des transports tu seras prévenu ^^ !

Première impression sur la côte sud : St Pierre. Sa mer peu accessible ( attention aux requins hors des lagons ), sa marina et sa vie très animée. Un bon point de départ pour découvrir l'île.

Sur ta "to do list" n'oublie pas d'ajouter :

  • boire une Dodo ( bière locale ) bien fraiche sur la plage. Laisse ta bouteille près d'une poubelle ou en vue, elle est consignée et peut donner un petit revenu aux personnes qui les récupèrent.
  • gouter à un maximum de fruits sur le marché 😀
  • tester les différents goûts - délicieux - des macatias en boulangerie ( c'est une sorte de petite brioche )
  • profiter de la cuisine locale : carry, rougail, palmistes .... !
  • allumer radio freedom sur la route pour s'imprégner de l'île 🙂
Baie de St Pierre

Dans les
oreilles

Jacquier, fruit fondant et odorant ^^
Avocat, bissap ( fruit d'hibiscus ), grenadille
St Pierre

La chaleur étant assez pesante, prends le rythme des réunionnais : se lever tôt pour profiter du jour et de la fraicheur ( la nuit tombe à 18h en mai ).
A voir autour de St Pierre :

  • le marché tous les samedi matin ( pour faire ses courses mais aussi pour découvrir plein d'artisans et créateurs )
  • la marina et la vue de la promenade des Alizées 
  • la Saga du Rhum, distillerie-musée ( prends la visite guidée ) - entrée 10 euros
  • le domaine du Café Grillée, musée et jardin botanique( prends la visite guidée ) - entrée 7 euros
  • le coeur de la ville et ses fresques murales
Piments et margose
Pomme de cythère ( zévi ) et goyavier

Premier réveil au son des pas de magouilla - sorte de gecko - sur la taule du toit.
Direction le volcan en fin d'éruption. Je n'aurais pas la chance de le voir de nuit mais la sortie valait le détour.

Sur la route prends le temps d'admirer le changement de végétation d'un point de vue à un autre.
Quelques stops à ne pas manquer :

  • Nez de boeuf, alt 2050 mètres
  • cratère Commerson, alt 2320 mètres
  • la Plaine des Sables, avant d'arriver à l'enclos du volcan
  • la vue sur le cratère de Dolomieu au Pas de Bellecombe
  • le Pas des Sables pour approcher l'enclos principal ( on entend gronder et craquer la Terre !!! )

Quitte la voiture et pars découvrir à pied les sentiers du volcan. Bienvenue sur Mars 😀

Nez de boeuf
Vers le cratère Commerson
Plaine des sables
Pas des Sables

Nous poursuivrons notre expédition par le sentier de l'Oratoire Sainte Thérèse.
C'est le moment de vraiment tester ses chaussures ( à prévoir absolument pour être à l'aise ).
Le mieux est d'avoir de bons crampons, des chaussures légères si possible imperméables pour certain endroit sur l'île, mais surtout peu chaudes et résistantes.

La vue le long du sentier est à couper le souffle.
Pas encore habituée à la chaleur, je traine un peu des pieds malgré le taux de difficulté minime du chemin.
Facile ici veut tout de même dire : non plat, rocailleux avec de petits passages en dénivelés. Sois prévenu ^^

Autre accessoire obligatoire : ta crème solaire. 
La roche noire volcanique reflète énormément et couplé à l'altitude il y a moyen de cramer très vite.

Vue sur Grand Bassin

Bon plan : après la visite de la cité du volcan - entrée 9 euros - attrape un carry au snack en face et déguste le un peu plus bas au promontoire de Grand Bassin.
De quoi ravir les yeux et le palais !!! ( pour nous ce sera carry thon, espadon miam 😀 )

Pour le dessert, tu y trouveras des étales de fruits 🙂

Plage de Cap Homard à St Gilles

Après le dénivelé de la route, rien ne vaut la plage ! Ce soir rendez-vous à St Gilles sur la plage de Cap Homard.
La baignade y est interdite -requins- mais c'est la soirée d'ouverture du festival du film d'aventure Au bout du rêve que nous venons chercher.
Au coucher du soleil, ils proposent une projection gratuite et gigantesque sur le sable. Chacun creuse son fauteuil, accoudoirs inclus et dépose sa serviette pour la séance improvisée.
Les films de ce soir seront trois invitations au voyage, farfelues, engagées et dépaysantes.

Surf the line des Flying Frenchies / Les murmures de la glace d'Evrard Wendenbaum / Coconut connexion de Sean Villanueva

Plaine des Palmistes

De retour en voiture nous partons en direction du Sud Ouest en passant par la Plaine des Palmistes.
Penses à te lever tôt si tu veux admirer la vue avant de descendre, après 9h il y a de grandes chances que les nuages aient tout englouti.

Direction la côte et la route du Grand Brulé, celle qui passe à coté de l'enclos du volcan.
Sur le chemin :

  • la vue magnifique en haut de la Plaine des Palmistes ( petits palmiers )
  • Nôtre-dame-des-laves, une église qui a survécu à une coulée spectaculaire hors de l'enclos principal ( en passant la porte, la lave avait déjà épuisé ses ressources et s'est figée )
  • les nombreux bras des anciennes coulées de lave. On reconnait les plus récentes à leur motifs liquides restés encore intactes malgré le climat.
  • les petites villes de Ste Rose et Ste Anne ( pour certaines belles maisons )

Si tu as un petit creux, il y a un snack permanent au niveau de la coulée de 2002 qui fait des rougails morue délicieux 🙂

Grand-Brûlé sur la route des laves

A lire sur 
la route

  • Trois femmes puissantes - Marie NDiaye
  • Les naufragés du Hollandais Volant - Brian Jacques
  • L'aïeule de l'isle Bourbon - Monique Agénor  

Toujours plus au Sud, nous arrivons à l'Anse des cascades.
Deux semaine après le passage de la tempête Fakir, il reste encore des dégâts. La route est coupée pour les véhicules : nous descendrons à pieds !
Il faut bien un bon quart d'heure pour rejoindre l'anse. Au bas de la route les arbres couchés font peine à voir, un léger sentier est déblayé mais la flore en a pris un coup. Ce qui contraste d'autant plus avec la face verdoyante de la côte. Les pluies des jours précédents mon arrivée ont gonflé les cascades et de partout la jungle recrache l'écume.

Un air de bout du monde.

Nous sommes rejoints par d'autres curieux, c'est l'heure de remonter !
Suivis de près par des Tek-Tek ( sorte de petits moineaux ) à la recherche d'un pique-nique, nous quittons les cascades pour rejoindre Cap Méchant puis les cascades de Langevin.

Un spectacle à mériter ! Les cascades de Langevin sont impressionnantes, perçant la couche de verdure qui s'accroche à la montagne. Mais mon dieu, il faut avoir le coeur bien accroché et une confiance aveugle en son pilote pour parcourir les 30 minutes de routes sinueuses dans la montagne. Le frein à main reste ton meilleur ami.
Grand Galet ( le spot aux cascades ), surplombe la vallée et rempli de nombreux réservoirs en aval où se retrouvent baigneurs, curieux et amateurs de pique-niques.
Le barbecue est d'ailleurs presque une religion ici vu leurs nombres et l'organisation qu'ils nécessitent. Dès 9h certain feux sont déjà allumés pour commencer les préparatifs.

Grand galet, cascades de Langevin

Nous rejoindrons vite le piton surplombant la plage de Grande Anse pour le coucher du soleil.
On ne se lasse pas du spectacle.

Avis aux baigneurs, cette plage est protégée par la barrière de corail : on peut aller nager !!

Nouvelle expédition, cette fois-ci en dénivelé négatif !
Direction le club de plongée de St Leu : Aquabulle. Une troupe de joyeux drilles, de moniteurs aux petits soins.
Aujourd'hui ce sera baptème de plongée pour la modique somme de 65 euros.

Si tu es bigleux, comme moi, pense à demander un masque correcteur au moment de choisir ton équipement.
Certain club en ont, c'est le cas ici.

Une fois le camion chargé, direction la marina de St Leu pour recommencer la manoeuvre afin de passer tout le matériel sur le bateau. C'est parti !! Nous plongerons au Jardin des kiosques. 
Je zipe ma combi. Masque au top. Je me glisse dans l'eau, où Damien, mon moniteur, me passe le gilet et ma bouteille.
Pas de saut ou de galère avec le poids de la bouteille d'oxygène : pour une première fois c'est vraiment au petits oignons.

Je serais bien incapable de me souvenir de tous les poissons qu'on a pu croiser, alors je garde la sensation du courant, les oranges du corails, la bouche des bénitiers et le jaune flashy du poisson trompette.
Une découverte géniale qui me donne envie de continuer la plongée.

Rencontre du troisième type au jardin botanique, repère d'endormis ( nom réunionnais pour les caméléons ).
Le conservatoire de Mascarin au dessus de St Leu - entrée 7 euros - abrite une belle maison coloniale et ses jardins botaniques. Dommage que le lieu ne soit pas plus entretenu, il pourrait être magnifique.
Coup de coeur spécial pour la zone des plantes grasses géantes et des cactus "ivres". Attention toutefois, arachnophobes s'abstenir ( ou alors ne levez pas les yeux ), cette zone regorge de bibes, sortent de grandes araignées noires et jaunes complètement immobiles.

Bienvenue au cirque de Salazie : le cirque aux cascades !! Il est beaucoup plus vert et humide que les autres et une végétation luxuriante recouvre entièrement les montagnes comme un immense plaid mousseux. Comme pour les autres, pense à venir tôt ou les nuages cacheront la vue.

A voir sur la route ( il y a pas mal de petits retranchements pour s'arrêter et prendre des photos ) :

  • la cascade blanche - magnifique entre deux pics
  • la cascade de la mariée - dévalant la montagne
  • les nombreuses autres cascades créées par les pluies
  • Hellbourg, ville franchement touristique mais aux jolies maisons et superette bien utile si tu as besoin d'acheter un timbre ou une casserole pour le camping à venir

Après un arrêt à Hellbourg pour manger, nous partons vers le Col des Boeufs, séparant entre deux pics vertigineux les cirques de Salazie et de Mafate.
Si tu dois déposer là ta voiture pour la nuit, il y a un parking payant ( car suveillé ) avant le col mais il coute assez cher. Pour une balade dans la journée mieux vaut te garer un peu plus bas, c'est gratuit ^^
Juste après le coucher du soleil, nous irons planter nos tentes sur une petite aire de camping surplombants les pitons de Salazie. Il y en a un peu partout : fais toi plaisir pour choisir la vue !

Cirque de Salazie
Coucher de soleil sur le cirque de Mafate
Lever de soleil sur le cirque de Salazie

Après une nuit sous les étoiles ( on peut voir la voie lactée à l'oeil nu !! ), nous rechaussons nos crampons pour une mini rando au couvert des arbres.
Nous partons du pied du Piton Marmite pour remonter vers la Plaine des Merles puis le Col des Boeufs. Une chouette balade, plutôt facile qui passe d'un coup d'une forêt tropicale à une forêt de cryptoméria ( sorte de pins ). De quoi s'enivrer de paysages !

Nous retrouvons au col, les courageux d'entre-nous qui étaient partis la veille vers le village de La Nouvelle dans le cirque de Mafate.
Pour atténuer la difficulté, faire Col des Boeufs > Plaine des Tamarins > La Nouvelle et au retour La Nouvelle > Plaine des Tamarins par le Chemin Charrette > Col des boeufs

Le temps de manger un morceau et nous retraversons Salazie et le Tampon en direction de St Leu pour Leu Tempo festival.
Sur plusieurs jours la ville organise des spectacles allant de la danse au chant en passant par des jeux de clown et d'échasses : la programmation vaut vraiment le coup !

Sur le GR du Piton Marmite

Mon aventure se termine par la découverte de l'Entredeux, une très jolie ville au micro climat bienvenu.
Partout la jungle et les fleurs.

Si tu as le temps :

  • profite d'un brunch délicieux au Vavang'art, lieux d'artisans et de système D 🙂
  • va crapahuter sur le GR du bassin Sassa ( attention avoir des chaussures imperméables, on passe par la rivière )

En retournant vers St Leu profite tous les dimanches des soirées snack/concerts sur la croisette.
Les plats viennent des quatre coins du monde et les scènes musicales sont toutes aussi variées !!

Entredeux